Pour une piste toujours parfaite

Gestion de piste à Skiwelt Kaiser-Brixental

Une infinité de pistes magnifiques, entourées de plus de 70 montagnes offrant une vue à couper le souffle. Pour les amateurs de sports d'hiver, Skiwelt Kaiser-Brixental, en Autriche, est un petit paradis. Chaque année, la station accueille deux millions de visiteurs. Comment s'assurer que toutes ces pistes vont être prêtes à les accueillir ? Bienvenue dans le monde de la gestion de piste !

« Skiwelt Kaiser-Brixental est l'un des plus grands domaines skiables interconnectés d'Autriche », déclare Johannes Winkler, directeur de Bergbahn Ellmau-Going, l'une des stations du Skiwelt. En tout, Skiwelt Kaiser-Brixental compte plus de 284 kilomètres de pistes de ski. Aussi, comme l'explique Andi Haselsberger de Skiwelt, « Il y a beaucoup de choses à préparer et beaucoup de travail pour garantir une hauteur et un volume de neige suffisants. »

Pour garantir que les visiteurs pourront à tout moment dévaler de belles pistes, sûres et bien damées, Haselsberger et ses collègues ont choisi de s'équiper d'un système appelé ARENA Slope Management.

« Un domaine skiable, ce n'est pas quelque chose de statique », affirme Markus Tusch, chef de projet et spécialiste en géomanagement chez PowerGIS, la société derrière le système ARENA Slope Management. « Les pistes sont créées, puis modifiées, le terrain change constamment. C'est un véritable défi de tenir à jour toutes les données et de les corréler, car nous en recueillons certaines nous-mêmes tandis que d'autres nous sont fournies par des partenaires ou des chargés de planification. Nous devons donc assembler les données, puis les traiter pour que les conducteurs de dameuses puissent ensuite y accéder et les exploiter. »

L'équipe nous explique comment elle utilise les données pour maintenir une couche de neige solide. La phase clé : la mesure de la hauteur de neige. « Cela nous permet de démarrer la saison avec des pistes plus larges, car nous savons exactement quelle quantité de neige se trouve sous la dameuse », dit Andi Haselsberger. « On peut donc bien la répartir et préparer une surface idéale pour les skieurs. Autre avantage : nous savons où il est nécessaire d'ajouter plus de neige, et où c'est inutile. Jusqu'à présent, ce sont les principaux avantages dont nous tirons parti. »

« Un domaine skiable, ce n'est pas quelque chose de statique. Le terrain change constamment. Les données doivent être traitées pour que les conducteurs de dameuse puissent ensuite les exploiter. »

Markus Tusch, spécialiste en géomanagement chez PowerGIS

Une surface toujours idéale

« Je dirais que les données constituent le principal aspect de la mesure de la hauteur de neige », déclare Markus Tusch. « On ne mesure pas directement la hauteur de neige, mais la différence par rapport à un modèle connu du terrain en été. Cette différence correspond à la hauteur de neige. Plus les données que nous recueillons à ce moment-là sont précises, plus la mesure de la hauteur de neige le sera ensuite. »

Tusch nous explique le déroulement des opérations. « Nous effectuons des études du terrain à grande échelle à l'aide d'un scan laser aéroporté. Un avion survole la zone et le terrain est scanné par un faisceau laser. Nous faisons aussi désormais des scans laser sur des zones plus petites, grâce à des drones qui prennent des images photogrammétriques. Pour les terrains qui ne sont que très légèrement modifiés, nous privilégions les études manuelles au moyen d'un appareil terrestre portable.

« La plateforme de gestion révèle toute la force de la gestion de pente en offrant une vue globale de tout le domaine », dit Tusch. « Vous pouvez définir à l'avance le volume de neige que vous souhaitez dans une zone donnée, et planifier l'enneigement artificiel en conséquence. Le système de contrôle peut ensuite activer les canons à neige dans les zones où c'est nécessaire et les éteindre lorsque l'opération est terminée. »

Les conducteurs de dameuse ont accès au tableau de bord. Christian Aschbacher est l'un d'eux. Il dame la neige depuis 34 saisons. « On revoit ensemble les dernières informations, puis on planifie : le conducteur, l'endroit et la dameuse. On visionne les images de la veille afin de répartir la neige efficacement. C'est tout simplement l'outil idéal. De plus, les nouveaux conducteurs qui ne connaissent pas très bien le terrain ou les pistes peuvent entièrement se fier au système. »

« La neige est toujours répartie uniformément. De plus, les nouveaux conducteurs qui ne connaissent pas encore très bien le terrain peuvent se fier entièrement au système. »

Christian Aschbacher, conducteur de dameuse à Skiwelt Kaiser-Brixental

Un avantage certain par mauvais temps

« En hiver 2016-2017, nous avons effectué des tests avec les trois plus grands fournisseurs de mesure de hauteur de neige et de systèmes de gestion de pente », dit Andi Haselsberger. « C'est pour sa technologie de pointe et sa super équipe d'assistance que nous avons décidé de choisir Arena. »

« Aujourd'hui, une différence est particulièrement visible », dit Haselsberger. « C'est que nous ne voyons plus les traces sombres au milieu, là où la dameuse a creusé trop profond, ce qui arrivait fréquemment auparavant. Je pense que c'est la principale différence que nos visiteurs remarquent. »

Manuel Rainer, chef de projet chez PowerGIS, explique : « Chaque conducteur a un moniteur dans sa cabine, qui lui permet de voir la profondeur de neige sous la dameuse. Il peut changer de traces, rechercher des tunnels et dispose tout simplement d'un outil de navigation pour son travail au quotidien. »

Pour développer ARENA Slope Management, la société a opté pour le matériel de guidage d'engin de Topcon. « Topcon est principalement connu dans le secteur de la construction, mais nous avons adapté leurs instruments pour une utilisation sur les pistes de ski », dit Rainer. « Le principal atout de l'équipement Topcon, c'est qu'il peut s'adapter aux dameuses et que l'on peut mesurer la hauteur de neige à l'aide des récepteurs GPS. »

Ainsi, chaque pente apparaît sur l'écran. « Les bords des pistes sont indiqués sur les moniteurs des conducteurs, ce qui est un gros avantage par mauvais temps, notamment pour les jeunes conducteurs qui ne sont pas encore bien familiarisés avec le terrain » dit Johannes Winkler, avant de conclure : « J'espère que les touristes vont tirer parti des avantages de notre approche en profitant de pistes d'encore meilleure qualité ».

More Stories