Numérisation de la construction : du BIM aux machines autoguidées

Numérisation de la construction : du BIM aux machines autoguidées

Numérisation de la construction : du BIM aux machines autoguidées

Au début était le BIM

Selon Frantzen, la numérisation a débuté il y a cinq à six ans au sein de Topcon. « Tout a commencé avec le Building Information Modelling (BIM) », explique-t-il. « Pour fermer le cercle BIM, il est essentiel de pouvoir consulter les données en temps réel et de les comparer avec le modèle BIM. Cette opération nécessite que tous les processus soient liés et numérisés sur le terrain de construction. Par ailleurs, les données récoltées doivent être stockées dans le cloud et partagées à des outils de contrôle, comme RIB iTwo », poursuit-il. Les produits Topcon sont particulièrement adaptés à la méthode BIM, mais son importance ne fera que croitre, estime Frantzen.

Les produits Topcon sont particulièrement adaptés à la méthode BIM, mais son importance ne fera que croitre, estime Frantzen.

Vers des machines de construction automatisées

« Si l’on se penche sur les préparations de BAUMA 2019, on constate que les machines de construction automatisées et autoguidées sont loin d’être de la science-fiction. Tout comme dans le secteur de la robotisation et de l’automobile, les progrès sont fulgurants », affirme Frantzen. Il souligne toutefois : « L’automatisation ne sera jamais entièrement terminée et bien souvent, elle est facultative, notamment pour les petits projets. Sans compter que cette évolution entraine un nouveau défi : trouver des profils hautement qualifiés. Les chauffeurs standards laissent la place à des personnes capables de diriger des ordinateurs et machines intelligentes. » Les collaborateurs du secteur de la construction doivent-ils donc craindre pour leur poste ? Frantzen n’est pas de cet avis. « La numérisation doit être considérée comme une occasion d’améliorer ses compétences. »

« La numérisation doit être considérée comme une occasion d’améliorer ses compétences. »

Numérisation de la construction chez Topcon

Topcon investit non seulement dans des formations adaptées pour les chauffeurs, mais mise aussi pleinement sur l’innovation de produits. Frantzen l’affirme haut et clair : « Nous sommes actifs dans plusieurs projets nationaux et européens. Il y a plus de dix ans, nous nous intéressions déjà aux machines autoguidées. Aujourd’hui, il est toutefois primordial de garantir la sécurité  des personnes qui interagissent avec les machines et d’adapter les chantiers en conséquence. De plus, nous explorons constamment de nouveaux marchés pour nos produits : nos systèmes 3D GPS sont déjà utilisés pour l'exploitation minière, l'extraction d'or et de diamants, la rénovation des pistes d'aéroport, etc. » . J’ai hâte de découvrir ce que l’avenir nous réserve !

 

 

Laura Swyzen, Onlyhumans

More Stories